03 Oct 2014

Le Changement dans la continuité avec Musique au Coeur du Médoc

Le Pianiste Bertrand ChamayouLe Trio Talweg Photo DR

Bertrand Chamayou, “le nouveau prince du piano français”, nous l’avions entendu en duo de pianos avec Cédric Tiberghien, dans les années 2005, au Château Lafite-Rothschild lorsqu’il n’était encore que le jeune lauréat d’un concours international programmé par Musique au coeur du Médoc lors d’une des premières éditions de ses “Estivales”. Depuis ce temps là, le jeune interprète a connu un parcours flamboyant et les “Estivales” ont quitté le giron de leur association mère.
Bertrand Chamayou revient dix ans plus tard en Médoc, auréolé de gloire. C’est son concert qui remplacera le Concours international de chant lyrique qui ne pouvait survivre au décès d’Annette Ginestet, elle seule ayant la capacité d’accomplir le colossal travail de sélection. Ce sera le dimanche 22 mars au château Léoville-Poyferré de Saint-Julien Beychevelle.
Une autre innovation, dans le cadre de “Margaux Saveurs” le 16 novembre, au château Giscours, le ciné-concert “Les années folles” avec le duo Novelty, saxophone et piano, et son illustration sonore du film muet “La patinoire” de Charlie Chaplin. Un grand bond dans les années 20 et pour nous, un coup au coeur avec le souvenir d’une maman violoniste accompagnant en direct, avec son professeur au piano, les films muets d’un cinéma rocherfortais…
Le reste du programme, toujours de grande qualité, reste dans la lignée des années précédentes. Le célèbre trio Talweg, violon, violoncelle, le 12 octobre au château d’Agassac, un duo de pianos le 11 janvier au château Branaire Ducru, une soirée Mozart le 19 mai, avec l’ensemble à vent de l’Orchestre national de Bordeaux-Aquitaine au château d’Issan, et le 7 juin au château Rauzan-Ségla “l’Italie virtuose” avec le duo voloon piano Geneviève Laurenceau et David Bismuth.
Des rendez-vous inoubliables entre musique et vin puisque, outre le cadre prestigieux des grands crus médocains, chaque concert est suivi d’un cocktail dégustation.
Michèle Morlan-Tardat
Le Journal du Médoc 28/septembre/2014
[top]